Poser une question
Futur, Industrie automobile

Comment la crise COVID-19 influencera-t-elle le développement des voitures électriques et autonomes ?

15 septembre 2020

La pandémie de coronavirus a eu un effet domino sur l'industrie automobile européenne. Actuellement, elle suscite des questions concernant le futur du marché des voitures électriques et autonomes. Nous devons cependant nous rappeler que la branche automobile a déjà résisté à de nombreuses crises temporelles et qu'elle en est sortie indemne. L'adaptation aux nouvelles tendances par des innovations est sa chance pour un développement stable à l'avenir.

Comment l’épidémie du coronavirus influencera-t-elle le développement futur de la branche automobile ? Photo: Shutterstock
Comment l’épidémie du coronavirus influencera-t-elle le développement futur de la branche automobile ? Photo: Shutterstock

L'évolution des goûts et des besoins des utilisateurs, les fluctuations du prix des carburants ou les récessions temporaires de l'économie mondiale ont toujours influencé la chute rapide des ventes de voitures. La pandémie du coronavirus actuelle influence un certain nombre de critères socio-économiques. Il est d'autant plus difficile de suivre l'évolution future de l'épidémie et sa fin.

En Europe, pendant le confinement, la branche automobile a dû faire face à des arrêts des chaînes d'approvisionnement et de production. Le redémarrage lent des chaînes de fabrication s'est accompagné d'une faible demande et d'une chute des prix du carburant. Ce dernier facteur, lié à la baisse des revenus des entreprises automobiles et à la diminution de leurs ressources pour les investissements, pourrait avoir un impact très important sur le secteur de l'électromobilité. Cependant, tout indique que la prévision à long terme selon laquelle, la moitié des voitures seront électriques dans 20 ans, est toujours d’actualité. D’ailleurs, l’augmentation des ventes de voitures électriques en Europe au cours du premier trimestre de cette année est perçue comme un signal positif fort.

La stratégie de développement des voitures électriques ne sera-t-elle pas modifiée ?

En mars 2020, les ventes de voitures (tous modèles confondus) en EU ont chuté de 53 % par rapport à la même période de l'année précédente. Les gouvernements des États européens ont mis en place des programmes de soutien au secteur automobile par le biais de subventions, qui incitent les citoyens à échanger leurs anciennes voitures contre de nouvelles. Cela a déjà eu des premiers effets. Par exemple, les ventes de voitures en France en juin ont reculé de 1,2 % pour la première fois et l'Allemagne et l'Italie ont suivi le mouvement en mettant en œuvre des actions similaires. La situation sur le marché des voitures électriques semble bien meilleure. Il s'avère qu'au cours du premier trimestre de cette année, le nombre de nouvelles voitures électriques immatriculées a augmenté, au lieu de diminuer, de 57,4 % par rapport à la même période en 2019. Bien qu'il ne représente encore que 4,3 % de l'ensemble des voitures immatriculées, soit 130 297 voitures vendues dans l'Union européenne, au Royaume-Uni et dans l’AELE.

Les constructeurs sont obligés par la législation européenne, d’augmenter les ventes de voitures électriques. Celle-ci oblige à réduire les émissions de CO2 de ce secteur de 40 % d'ici 2021 par rapport à 2007 et de 37,5 % d'ici 2030. La réalisation de cet objectif est soutenue par les gouvernements de certains États. Par exemple, en Allemagne, une prime attrayante de 6 000 euros a été proposé, ce qui stimule fortement la demande pour ce type de voitures et l'Italie prévoit de consacrer à cette fin un total de 140 millions d'euros dans les années 2020-2021. L'influence considérable sur ce secteur aura également des conséquences sur les matériaux plastiques modernes et les possibilités offertes par les nouvelles technologies de leur transformation.

Quel est l'avenir des voitures autonomes ?

Comme le soulignent certains observateurs du marché, l'explosion des pandémies peut être perçue comme un signal pour la poursuite des travaux sur les voitures autonomes. Ces véhicules pourraient assurer le fonctionnement ininterrompu du secteur du transport de marchandises et de passagers, car ils ne génèrent pas de risque de propagation du virus. Les épidémies ont principalement touché les entreprises offrant des services de transport de personnes. L'absence de contact avec un conducteur ou la conduite d'une voiture par soi-même pourraient influencer une plus grande volonté, par exemple d'utiliser des taxis autonomes.

Entre-temps, de nombreux fabricants de premier plan ont annoncé des réductions des dépenses pour les secteurs de la recherche et du développement concernant les technologies autonomes. La crise a entraîné une baisse importante des revenus des entreprises automobiles en l'espace de quelques mois seulement. Ces entreprises sont maintenant plus enclines à transférer les fonds vers l’électromobilité, qui va générer des bénéfices. Aujourd'hui, de nombreuses personnes doivent se rendre au travail en voiture tous les jours et évitent les transports publics en choisissant par exemple de prendre leur vélo. Notre attitude envers les moyens de transport évolue et s'adapte à la nouvelle situation.

Nouveaux matériaux et technologies de fabrication des composants automobiles

Des éléments de formes très complexes, qui jouent différentes fonctions dans la structure de la voiture, peuvent être fabriqués à partir de mousses de PPE.
Des éléments de formes très complexes, qui jouent différentes fonctions dans la structure de la voiture, peuvent être fabriqués à partir de mousses de PPE.

Depuis longtemps, les constructeurs automobiles sont à la recherche de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies offrant davantage de possibilités et à moindre coût. Un matériau prometteur est par exemple le polypropylène expansé (PPE), qui a la possibilité de faciliter le développement des véhicules à l'avenir. Il combine une grande résistance aux dommages avec un poids léger, et trouve un large éventail d'applications dans la fabrication, entre autres, d'éléments de systèmes de sécurité passive dans les voitures. Il ne se désagrège pas et ne se déforme pas sous l'effet des chocs et permet en même temps de réduire le poids d'une voiture, diminuant la consommation de carburant. En raison de ses excellentes propriétés accoustique et d'isolation thermique, il peut contribuer à l'amélioration des voitures électriques et autonomes.

Les composants produits dans le processus de moulage sous pression peuvent constituer une barrière efficace contre la chaleur et le bruit, comme les garnitures de toit, les panneaux latéraux des portes ou les éléments de coffre et de plancher. Cela se traduit par une amélioration substantielle du confort de voyage et une augmentation de l'autonomie des véhicules à moteur électrique. En même temps, ce matériau ne limite pas les possibilités de conception individuelle car il peut être facilement relié à d'autres matériaux dans le processus de fabrication. Cela élargit également les possibilités d'application de ce matériau dans les véhicules de classe supérieure.

Besoin d’aide ?

Poser une question.

Politique de cookie

This site uses cookies to ensure a better user experience. By continuing to browse this site, you will accept our cookie policy.
En savoir plus | Fermer

 

Poser une question

Posez votre question de manière individuelle et nous vous donnerons une réponse détaillée, quel que soit le pays / a région où vous avez besoin de notre soutien.